Cohabitation ou Colocation Intergénérationnelle

Cohabitation ou Colocation Intergénérationnelle

juin 20, 2019 Non Par Daniel De Sousa

La cohabitation intergénérationnelle repose des principes où chacune des deux parties doit y trouver un intérêt.

  • Le jeune stagiaire ou étudiant est hébergé chez un senior, qui vit en général seul, est encore autonome moyennant un loyer minoré ou dans certains cas, gratuit.
  • Le senior a besoin d’une présence, notamment au moment des repas. Objectif principal : échapper à la solitude en créant un lien entre deux générations.

* Le jeune a besoin de trouver un logement, à moindre coût, le temps de ses études et dispose d’un peu de temps libre, notamment en matinée ou en soirée.

  • C’est compter sur une présence bienveillante…et de la chaleur humaine.

C’est pouvoir dire bonjour le matin, parler, partager des petits bonheurs ou malheurs avec une personne appartenant à une autre génération.

  • C’est rassurer les enfants du senior et son entourage qui pourraient se faire du souci de la vous savoir seul(e). Par exemple, En cas de malaise ou de chute, le jeune préviendrait immédiatement les secours et la famille.

  • C’est également rassurer les parents du jeune qui pourraient s’inquiéter de le savoir seul, surtout s’il quitte le cocon familial pour la première fois.
  • Et pour le jeune c’est aussi être dans un environnement serein et propice pour étudier.

Dans la cohabitation intergénérationnelle et solidaire, le jeune n’a pas vocation à se substituer aux intervenants professionnels à domicile. Sa présence a pour but de rassurer le senior et/ou sa famille, d’apporter de la présence après le passage de la famille, des amis, et des professionnels. La présence du jeune est un remède à la solitude du soir.

Dois-je proposer une chambre indépendante ?

Dans tous les cas, vous devez disposer d’une chambre libre et meublée (avec un lit, un bureau pour qu’il puisse travailler, une armoire pour que l’étudiant puisse ranger ses affaires).
La salle de bain, les sanitaires et la cuisine sont à partager. Il est préférable qu’il puisse accéder à votre salle de séjour si vous souhaitez établir une conversation au quotidien, regarder la télévision, par exemple.


Je peux m’absenter sans aucun souci ?

Dans « logement solidaire », il y a le mot « solidarité ». Avant la signature de la convention d’hébergement avec l’étudiant, vous devez vous assurer que le jeune sera capable de rester dans le domicile en votre absence, dans le respect des engagements pris contractuellement.

Les repas sont-ils à ma charge ?

Non, sauf entente au préalable sur ce sujet mais en règle générale, l’étudiant doit subvenir à ses besoins alimentaires.

Que puis-je attendre en contrepartie du logement fourni gratuitement ou avec un faible loyer ?


L’étudiant vous apporte une petite aide de la vie courante. Par exemple : fermer les volets, sortir les poubelles, faire de petites courses à l’occasion, aider à la préparation de repas, vous accompagner à l’extérieur, être le lien entre vous et votre famille ou vos amis, promener votre chien par exemple, etc.

En revanche, l’étudiant ne peut en aucun cas accomplir les tâches des professionnels qui interviennent à votre domicile (ménage, repassage, préparation de médicaments, toilette, aide à l’habillage, à la prise de repas, mise au lit, aide au lever et au coucher).

L’étudiant n’est ni un garde malade, ni un auxiliaire de vie, ni un(e) infirmier(e).

L’étudiant, vous apporte une aide quand il est au domicile, en dehors de ses heures de cours ou le week-end le cas échéant s’il est présent. Le fait de vous aider dans ces petites tâches quotidiennes ne doit avoir aucune incidence sur ses études.

En cas de mésentente ou de désaccord, quels sont mes recours ?

Après la signature de la convention d’hébergement, vous avez un mois de découverte. C’est un temps d’adaptation qui vous permet de commencer à vous connaître. Durant cette période, si le jeune ne vous convient pas, vous pouvez mettre un terme à la convention.  Si vous souhaitez mettre un terme à la convention (hospitalisation de longue durée, entrée en maison de retraite ou en résidence, etc.), vous devez prévoir un préavis de trois mois, afin que l’étudiant ait le temps de retrouver un autre hébergement. Ce délai peut être raccourci si l’étudiant a des opportunités de logement qui se présentent.

Quels sont les documents à signer ?

Charte de Bonne Conduite
Convention d’Hébergement Solidaire

Partager cet article sur les réseaux sociaux